top of page
  • Photo du rédacteurVeys Devoghel

Comment gérer le rapatriement d’un proche décédé à l’étranger ?

Le décès d’un proche est toujours un déchirement et la préparation d’un enterrement une épreuve qui remue beaucoup de souvenirs. Quand l’être cher est décédé à l’étranger s’ajoutent à tout cela de nombreuses démarches administratives, souvent éprouvantes. Comment gérer le rapatriement d’un défunt ? Le funérarium Veys Devoghel à Uccle vous donne 3 clés pour traverser ce bouleversement de la manière la plus sereine possible.

rapatriement corps Bruxelles

Rapatrier un défunt, de nombreuses formalités administratives

Le rapatriement d’un défunt s’effectue lorsqu’un proche décède à l’étranger et que son corps doit être ramené en Belgique ou quand dans ses dernières volontés, le défunt souhaite être inhumé sur sa terre natale par exemple. Le transport d’un corps est soumis à des obligations légales et nécessite des démarches administratives.

Si la personne est décédée à l’étranger, il faudra obtenir un acte de décès local. Celui-ci devra parfois être traduit par un traducteur assermenté pour avoir une valeur légale en Belgique. Le défunt recevra aussi des soins rituels et de toilette sur place. Finalement, il vous faudra une autorisation pour transporter le corps par voie aérienne jusqu’à l’aéroport de Bruxelles, car seulement certains pays frontaliers avec la Belgique ont un accord bilatéral de procédure simplifiée. Les pompes funèbres peuvent se charger de toutes ces démarches pour vous et vous délester d’un poids lourd à porter quand en plus, il faut faire son deuil.



Le coût de rapatriement d’un corps depuis ou vers la Belgique

Rapatrier un corps depuis ou vers l’étranger à un coût de quelques milliers d’euros. Il dépend de la destination et du moyen de transport. Plus le trajet est long, plus le coût est élevé. Il tourne en général autour des 4000 €, mais votre entreprise de pompes funèbres est tout à fait en mesure de vous aiguiller et de vous aider à trouver la meilleure solution possible. Si la personne décédée a souscrit à un contrat obsèques, le coût du rapatriement peut être couvert avec le capital constitué.


Une mise en bière particulière en cas de rapatriement

Le rapatriement nécessite l’usage d’un cercueil spécifique. Un cercueil en zinc est placé à l’intérieur du cercueil en bois. Celui-ci est ensuite scellé hermétiquement. Impossible donc de l’ouvrir par la suite pour un dernier au revoir. La présence du cercueil zingué est incompatible avec une crémation. Il faut être préparé, car l’inhumation sera obligatoire et cela peut aller à l’encontre des désirs du défunt ou des rites funéraires.

Le décès d’un proche est une épreuve lourde à traverser d’autant plus si celui-ci est décédé à l’étranger loin de la famille. Vous faire épauler par une entreprise de pompes funèbres est un soulagement tant psychologique que mental. Chez Veys Devoghel, nous rapatrions les corps dans le plus grand respect du défunt, de vos origines et de votre religion tout en tenant compte des obligations légales. Vous avez des questions pratiques ? Contactez-nous, nous vous renseignons volontiers.








21 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page